screen_1.jpg

Compétiteur hors pair, Matthias Dandois n’en reste pas moins un innovateur dans l’âme et le petit prodige parisien a de nouveau voulu s’essayer à de nouvelles choses, en se rendant dans la petite bourgade de Coignières dans les Yvelines, afin de profiter pleinement d’un spot top secret où il a pu tester une multitude de nouveaux tricks.

Ce nouveau projet, intitulé BMX Hibernation, a ainsi permis à Matthias de tenter et d’apprendre toute une nouvelle gamme de tricks beaucoup plus orientés ‘street’, tout en réalisant une vidéo de qualité avec son bon pote Hadrien Picard. Et force est de constater qu’une fois de plus Matthias a réussi son pari ! Nous vous proposons donc de découvrir la vidéo en questions puis de revivre tout ce projet à travers le journal de bord de Matthias et une interview exclusive du champion du monde de flat.


Journal de bord BMX Hibernation

- Le spot était à 1h30 de Paris en train donc ça fait beaucoup d'heure de trains. Je me suis mis à lire des livres : c'est pas une mauvaise chose…

- Je connais tous les contrôleurs SNCF de la ligne Paris Montparnasse-Rambouillet.

- Le spot se composait de 2 plans inclinés, un fly out, un curb, un wall, une palette a wheelie et une rampe dehors pour prendre de la vitesse.

- En déplaçant les modules, on pouvait avoir une aire différente à chaque fois. C'était presque à l’infini.

- Les modules étaient renforcés à l'acier, donc très résistants et donc très lourd à porter ou déplacer : j'ai fait de la musculation à moindre frais.

- On a décidé de filmer de nuit pour pouvoir jouer avec les lumières et les ombres, donc on commençait à filmer vers 20h et on finissait à 3h du matin, ce qui nuit pas mal a la situation familiale de chacun !

- J'ai passé plus de temps avec Hadrien qu'avec ma petite copine cet hiver.

- J'ai essayé de faire uniquement des trucs jamais vus ou faits avant, donc ça nous a pris pas mal d'essais à chaque fois. (450 essais pour le dernier clip !)

- Le spot était couvert et chauffé donc je pouvais m'entrainer jour et nuit sans me préoccuper des passants, des conditions climatiques, etc… c'est quand même le top!

- J'ai appris plus de tricks en 3 mois qu'en 3 ans.

- Le spot est situé dans les entrepôts de la marque Different Character. Il y'a pleins de cartons, de mannequins, de présentoirs donc vers 3 h du matin dans le noir, ça fait flipper !

- Le spot est situé dans la ville de Coignières (78) (habitants)…

- La boulangère est le seul intérêt de Coignières. 

null

 

- Le spot est à la base le spot de flat de Alex Jumelin, donc il a été obligé de se mettre au street pendant un mois.

- Alex n'a pas voulu se mettre au street.

- Les modules ont été construits à Abbeville, on s'est bien amusé pour les transporter, On avait pourtant loué un camion de 20 m3 mais même en ayant beaucoup joué a Tetris étant petit, Hadrien a du faire 2 aller-retour.

- J'ai décidé de ne filmer que des lignes avec des modules de street. Dans la première vidéo, il y'a une moitié de lignes de flat et l’autre moitié de lignes de street. Là je voulais vraiment uniquement faire des tricks sur des modules.

- Personne à part nous ne connait l'existence de ce spot.

- C'est la première fois que j'ai eu peur en faisant du vélo.

- C'est la première fois que j'ai pris des boites comme ça.

- Pour tous les clips de la vidéo, je n'avais jamais fait les tricks avant.

- Beaucoup de pizzas et de Red Bull ont été consommés.

- On est allé filmer là-bas 10 fois

- Hadrien a passé beaucoup de Go de cartes mémoires.

- Le street flat c'est le futur !

null

 

Interview de Matthias Dandois !

Salut Matthias, peux-tu nous expliquer quel était le but du projet ? Passer l’hiver au sec tout en continuant d’apprendre des tricks ?

C'est vrai que passer l'hiver au sec, dans un endroit isolé, sans personne pour me déranger c'était idéal pour progresser et apprendre de nouveaux tricks! Mais le but premier du projet c'était de filmer la meilleure vidéo possible avec Hadrien, tout en étant tranquille !

Tu faisais comment pour rider l’hiver avant ?

J'ai toujours trouvé des plans… c'est vrai que rider dehors en hiver à Paris…bah c'est pas possible. Les années précédentes, soit je partais dans un endroit où il fait beau, genre Austin au Texas en 2009 ou en Guadeloupe en 2011, soit je trouvais des salles en banlieue.

Quelle est l’histoire autour de ce spot ? Comment est-ce que vous vous êtes retrouvés à rider et filmer ici ? D’où viennent les modules ? Est-ce qu’il existe toujours aujourd’hui ?

Ce spot est en fait le stock de la marque de vêtements d'Alex Jumelin: Different character. Il est situé dans la petite ville de Coignieres dans le fin fond du 78. Le stock étant vide pendant 2 mois, on a pu en profiter pour en faire un spot de BMX ! Les modules c'est moi qui les aie proposés et ils ont été faits sur mesure par l'équipe de Yann Colignon du skatepark d'Abbeville! Ils ont fait un boulot de dingue, les modules étaient vraiment parfaits ! Ils existent encore aujourd'hui et vont être rajoutés au skatepark. Donc si vous voulez rider sur les modules de la vidéo: direction Abbeville !

null

 

Tu as appris combien de tricks environ sur ce spot ? Celui dont t’es le plus fier ? Celui qui était le plus galère à apprendre ?

Plus que des tricks j'ai vraiment appris à faire du "street". C'est toujours un peu gênant d'apprendre les basiques devant tous les streeteurs de souche qui sont plus fort que moi, donc là j'étais tout seul, je pouvais me casser la gueule autant que je voulais sans pression. C'était vraiment comme à l'époque où j'avais appris tous mes tricks de flat tout seul. Ça peut paraitre bizarre pour certains mais j'adore cette ambiance: juste moi, de la musique, mon vélo et les modules, c'est comme ça que je progresse le plus. J'ai vraiment beaucoup appris de tricks pendant cette hiver, je ne pourrais même pas dire combien. Le trick dont je suis le plus fier c'est le dernier trick de la vidéo. C'est vraiment du "street flat" pur, et puis ça m'a pris 400 essais donc j'étais content de le mettre, ha ha !

Tu penses creuser un peu ce concept de street flat ou c’était juste pour la vidéo ?

Bien sûr que je continue à creuser ce concept de street flat! Pour moi c'est l'avenir. Il y'a de plus en plus de rider qui suivent et réinventent cette tendance tous les jours et c'est de la balle! J'aime quand les choses évoluent ! 

Retrouvez Red Bull sur facebook
Et sur twitter 

Article Détails