Red Bull Thre3style

Red Bull Thre3style Finale #2 : Hedspin en finale !

Red Bull Thre3Style Finale #2 : LInde sèche le dancefloor ! David Lang

De nos jours, on regarde parfois plus la musique qu'on ne l'écoute. Le deuxième round de la finale du Red Bull Thre3Style en était le parfait exemple : de l'immense présence scénique de DJ Dippy à l'aura magnétique du duo formé par Skratch Bastid / Sergio « The sexy sax man », Vancouver a vécu dans la nuit de mercredi de longues heures d'un show totalement visuel.

Dès les premières salves du hip-hop chargé en basses des Freshest Crew, la détente était compromise. Ouvrant son set avec une instrumental à la John Carpenter, l'Espagnol Bitcode a creusé cette brèche toute en tensions, secouant les genoux du public dans un feu d'artifice de scratchs, laissant percer entre ses breaks de vrais morceaux de Daft Punk (« Aerodynamic ») ou -oh surprise !- de Blondie (« Atomic »). Chauffée à blanc, le public a accueilli avec la même frénésie le set de l'Argentin Robert Moreno, qui a littéralement transporté l'hiver canadien dans un club de Miami en remixant le « Free Your Mind » d'En Vogue.

Évidemment, chaque compétition internationale possède son favori local. C'est aussi le cas du Red Bull Thre3Style, à en juger par le super-enthousiasme qui a salué l'apparition de Hedspin. Transporté, le Canadien a remercié son public lâchant un sample du « Somebody gonna get a hurt real bad » de Russell Peters, avant de jeter dans le mix un bon vieux rock de Bill Haley (« Rock around the clock ») et de poursuivre sa bruyante épopée en visant la grande porte.

L'Indien Dippy s'empare alors du club et secoue le tout, jouant du dancefloor comme on joue d'un instrument, choyant, surprenant, secouant et épuisant le public. Coupant son mix avec des extraits de Banghra importés de son Inde lointaine, l'imposant DJ peut aussi se vanter d'avoir remixé le plus vieux titre jamais joué durant cette semaine de compétition (un enregistrement super vintage de « London Bridge Is Falling Down »), avant de sécher tout le monde au son du « Smack My Bitch Up » de Prodigy croisé avec un thème de Super Mario.

En attendant la décision du jury, les noctambules du mercredi dévoraient des yeux (et des oreilles) le set moderne et hyper-visuel de Peanut Butter Wolf qui mixait images et breaks, harponnant dans un même flux « Once In A Lifetime » ou le « They Want EFX » de Das EFX. Pour le plus grand bonheur du public, particulièrement du public local, c'est finalement Hedspin qui se qualifie pour la finale de samedi, soulevant dans la salle un nationalisme de dancefloor à base de drapeaux canadiens flottant devant les baffles. Alors que la tension retombe et que la soirée se disperse, Skratch Bastid relève l'ambiance avec un set audio/video aussi touchant qu'hilarant, calant le « Jump on it » de Sir Mix-a-Lot sur un vieil épisode du Prince de Bel-Air. Les mèmes d'internet en direct live, des super-héros locaux, une armée de DJ et des références stylées à l'adolescence, que demander de plus ?

Toute l’actu du Red Bull Thre3style, c’est par ici !

Retrouvez Red Bull sur facebook
Et sur twitter

 

Article Détails